22.7 C
Vienne
More

    Doses quotidiennes de perception/68

    Doses quotidiennes de perception/68

    Bienvenue dans une nouvelle édition de nos perceptions à moitié endormies ! Fatigué, mais pas au repos. Le monde est un creuset plein de contradictions et de conflits. Prenons donc une gorgée empoisonnée mais nécessaire de la coupe de la perception.

    Commençons par la vague apparemment imparable de l’intelligence artificielle qui déferle sur notre société et notre économie comme un tsunami. Les grandes entreprises technologiques comme Nvidia et Microsoft sont à l’avant-garde de ce mouvement. Ils surfent sur la vague du succès de l’intelligence artificielle en introduisant continuellement de nouvelles puces plus avancées ainsi que de nouvelles capacités impressionnantes dans leurs produits et services. Ces développements promettent de changer fondamentalement notre façon de travailler, de communiquer et de vivre notre vie.

    Mais derrière cette façade brillante d’innovation et de progrès se cache une question profonde et troublante :

    Au final, à qui profite réellement cette évolution rapide ?

    À première vue, les avantages semblent clairs : les entreprises peuvent accroître leur efficacité, pénétrer de nouveaux marchés et offrir des services personnalisés qui étaient auparavant impensables. Mais en y regardant de plus près, il apparaît clairement que le citoyen moyen, l’individu ordinaire qui n’est pas directement à l’avant-garde de cette révolution technologique, ne figure peut-être pas parmi les gagnants.

    Un aspect particulièrement préoccupant est la perte croissante de la vie privée. Avec l’introduction et la prolifération de technologies telles que ChatGPT et d’autres systèmes basés sur l’IA, la surveillance numérique totale devient de plus en plus une réalité. Chaque interaction, recherche et conversation peut être enregistrée, analysée et utilisée, souvent à l’insu ou sans le consentement explicite des personnes concernées. Cela conduit à un monde dans lequel nos informations les plus personnelles ne nous appartiennent plus, mais sont devenues une marchandise dont les entreprises et peut-être même les gouvernements peuvent se servir et abuser.

    La question qui se pose est de savoir si cette perte de vie privée et cette surveillance croissante sont un sacrifice nécessaire sur l’autel du progrès technologique. Est-il inévitable que nous devions renoncer à une partie de notre liberté et de notre autonomie pour profiter des avantages de l’intelligence artificielle et d’autres évolutions technologiques ? Ou existe-t-il des moyens de façonner et de réguler ces progrès afin que les bénéfices soient répartis équitablement et que les droits fondamentaux de l’individu restent protégés ?

    Mais il y a aussi de sombres développements dans le monde de l’entreprise : le tristement célèbre

    Short activiste

    a choisi une nouvelle entreprise comme cible.

    Dans un pamphlet de 190 pages, ils accusent le géant de la biotechnologie AzurionTherapeutics de pratiques déloyales et de falsification de comptes. Le titre a ensuite chuté de plus de 60%. Encore un cas de critique exagérée des entreprises ou un avertissement justifié ? Cette question préoccupe désormais aussi bien les analystes que les investisseurs et le public. Alors que certains experts critiquent ces allégations comme étant sans fondement et préjudiciables à l'économie, d'autres considèrent l'analyse détaillée d'Activist Shorts comme une exposition nécessaire de griefs qui ont été ignorés pendant trop longtemps. La vérité, comme bien souvent, se situe quelque part entre les deux.

    Passons à la politique, un terrain non moins déroutant.

    Au Moyen-Orient, les actions d'Israël à Gaza et les mauvais traitements infligés aux civils palestiniens démontrent une fois de plus la brutalité du conflit. Même des alliés proches comme les États-Unis se détournent avec dégoût. Le leader de la majorité démocrate Schumer a critiqué Netanyahu avec une sévérité sans précédent et a même appelé à de nouvelles élections. Un moment à Calcutta entre amis ? À peine, plutôt un signal d’alarme attendu depuis longtemps !

    En Russie, cependant, l’autocrate Poutine est à nouveau élu président avec une majorité apparemment écrasante de 87%. Un grotesque mais attendu

    Farce de la pseudo-démocratie

    Combien de temps encore supporterons-nous ce spectacle de marionnettes ? Jusqu’à ce qu’il devienne clair pour tout le monde que la Russie n’est plus une démocratie libre sous Poutine ?

    Mais il y a aussi des développements extrêmement inquiétants dans la prétendue patrie de la liberté, les États-Unis. L’amère dispute juridique entre le puissant lobby des armes à feu de la NRA et les autorités gouvernementales révèle de profondes divisions idéologiques. D’un côté les gardiens autoproclamés des libertés individuelles, de l’autre les partisans d’un contrôle strict des armes à feu : deux camps inconciliables. Où est le compromis indispensable sur cette question vitale ?

    Pendant ce temps, un nouveau scandale fait sensation en Nouvelle-Angleterre : selon les allégations d'un employé de haut rang d'une clinique, le milliardaire et philanthrope Thaddeus McMullen aurait accumulé pendant des années le cœur de ses patients décédés d'un cancer et en aurait abusé. pour les rituels occultes. Si ces accusations s’avéraient vraies, ce serait d’une cruauté presque inimaginable. McMullen lui-même nie avec véhémence ces allégations.

    Si l’on examine la scène mondiale du pouvoir, un autre tableau sombre se dessine : l’Europe est aux prises avec le défi de maintenir en vie sa scène de startups dans un contexte de crise économique. Pour beaucoup, les accords complexes de dette constituent la seule stratégie de survie. Un très mauvais point de départ pour les innovations.

    La Russie, de son côté, continue d’étendre son influence en Afrique au détriment des principes démocratiques et de la stabilité. Au Burkina Faso, ils forgent des alliances avec Moscou pour ensuite échapper aux coulisses de la France. Une décision extrêmement discutable compte tenu du déficit démocratique de la Russie.

    Même dans une société apparemment cultivée comme l’Italie, les excès de l’ultraculture du football suggèrent le pire. Parfois, il n'y a qu'un petit pas entre la passion aveugle et la force brute. Si les autorités de sécurité n'agissent pas rapidement, l'Italie pourrait devenir la nouvelle capitale de la violence hooligane.

    Un réveil amer pour les gourmets gâtés ?

    Il est véritablement paradoxal que le café Robusta du Vietnam, souvent considéré comme de qualité inférieure, prospère en ces temps de turbulences. C’est un exemple clair de la manière dont les goûts et les opinions doivent changer par nécessité plutôt que par pur plaisir.

    N'est-il pas significatif qu'au milieu de toutes ces crises et de tous ces conflits, nous devions chercher des rayons d'humanité ? Le nouveau départ émouvant de soldats afghans comme coiffeurs et entraîneurs de fitness en Inde montre que la paix et la compréhension sont possibles même après les heures les plus sombres. Un peu d'espoir dans un monde saturé de cynisme.

    En fin de compte, ce sont ces petites histoires édifiantes et pleines de compassion qui nous rappellent que nous sommes tous humains. La technologie peut surmonter les barrières, la politique peut ouvrir la voie, mais sans décence interpersonnelle, nous restons coincés dans le chaos. Ne perdons jamais cette essence de vue !

    Le monde est plus que jamais une scène nihiliste : tandis que certains se déchaînent grâce à l’IA, d’autres se battent pour les armes à feu et les sphères d’influence. Des conflits partout, des crises partout. Mais c’est précisément lorsque le cynisme menace de l’emporter que nous devons trouver la force de croire au bien des gens. C’est seulement alors que nous pourrons relever les grands défis. Compromis, compassion, finesse, telles sont les clés d'un avenir meilleur. Une dose de perception prétentieusement amère mais, espérons-le, durablement efficace pour aujourd'hui !

    Me soutenir

    Anything en bref

    100
    10
    0
    / année
    / mois
    texte d'espace réservé
    • Accès à tous les articles y compris les travaux en cours
    • Accès anticipé aux livres et aux projets
    • La newsletter hebdomadaire dix
    • Réductions pour les ateliers, coaching, boutique
    • Fonctions communautaires telles que forum, commentaires, participation
    • Productions spéciales en coulisses et multimédia, archives et contenu de recherche
    Tarif annuel
    Tarif mensuel

    Consultez nos autres contenus

    AI, Magick, Future

    Personne ne dérange

    AI, Magick, Future

    Personne ne dérange

    Minimalisme

    Me soutenir

    AI, Magick, Future

    Personne ne dérange

    Minimalisme

    Me soutenir

    Découvrez d'autres balises :

    Articles les plus populaires